Actualités

Documentariste, un métier de nanti?

La Scam a mené une étude sur les conditions de travail des documentaristes. Le but : mieux connaître leur situation, leurs problèmes et besoins pour affiner nos revendications et les porter avec plus de force, et rendre hommage au travail magnifique que réalisent les documentaristes.

 

L’Étude

Élaborée par des auteurs du Comité belge et des membres de l’équipe de la Scam, cette étude vise à obtenir un état des lieux de la production documentaire en Belgique francophones, à en identifier les principales problématiques et à faire émerger des réponses nouvelles.

Elle est composée de trois parties : la première (et principale) relaye des paroles d’autrices et d’auteurs documentaristes recueillies par Amelia Nanni et Paola Stévenne en mai et juin 2016. La seconde reprend les conclusions de l’étude par Renaud Maes, sociologue du travail, et enfin la troisième aborde plusieurs pistes de diffusion.

En émergent trois exigences pour l’avenir du documentaire :

. L’écriture, les repérages, la promotion des films devraient être financés. Les budgets des films devraient tenir compte du temps de travail réel et de la carrière des auteurs.
. Les spécificités du métier devraient servir de base à la construction d’un statut digne de ce nom.
. La télévision de service public a un rôle à jouer. Elle pourrait, par exemple, réinventer des soirées avec en première partie une fiction et, en seconde un documentaire.

Un exemplaire papier de l’étude vous sera offert avec plaisir à la Maison des Auteurs, vous pouvez égalementpdf la télécharger ou la consulter en ligne.

Au sommaire

L’avis du docteur, éditorial de Paola Stévenne

Partie I : Autrice, auteur de documentaire : un métier Paroles d’auteurs

Nicolás Rincón Gille : Un projet commun
Camille Fontenier : Le Premier Film
Sarah Vanagt : Balthasar, l’âne de la liberté
Loredana Bianconi : D’autres versions de l’histoire
Lydie Wisshaupt-Claudel : Deux casquettes (voire plus )
Marie Vella : La Vie d’un super-héros
Jasna Krajinovic : Pas morte ? Je continue
Jorge León : Mes films plaident pour moi
Mary Jiménez : Le Réel s’impose à nous
Charlotte Grégoire et Anne Schiltz : Penser au spectateur

 

Partie II : De la richesse des auteurs de documentaire, un état des lieux réalisé par le chercheur Renaud Maes

Questionnaire de l’enquête menée par la Scam

 

 

Partie III : la Diffusion

Tenir les plaines, éditorial d’Anne Georget, Présidente de la Scam
Jean-Jacques Andrien : Expérience d’un cinéaste, diffuseur de ses propres films
Ronnie Ramirez : Une web TV
Pauline David : De la diffusion du documentaire, expérience et pistes
La Scam, une société internationale au service des documentaristes
Carnet d’adresses du documentariste

 

Crédits

Une étude proposée par Marie-France Collard
Coordonnée par Paola Stévenne
Objectivée par Renaud Maes
Relue par Sylvia Botella, Marie Depré, Paola Stévenne, Anita van Belle et Célyne van Corven
Avec le soutien précieux d’Alok Nandi, Ronnie Ramirez, Dominique Loreau, André Dartevelle, Maria Tarantino, Jérôme Laffont, Jean-Jacques Andrien, Valère Lommel et Xavier Cristiaens
Graphisme d'Oil in Water.